Vous accompagner

Dandelion%20Parachute%20Seed_edited.jpg

Une doula ?

Une doula est une femme aux cotés de la femme enceinte et de ceux qui l’entourent, elle est à l’écoute de ses désirs, ses besoins et la suit dans ses choix. Elle propose un accompagnement dans la continuité, une relation de confiance, de complicité et d’intimité de femme à femme. Il s’agit d’un accompagnement émotionnel, affectif, physique et pratique, dans le respect et la confiance.

Pour moi, être doula, c'est avant tout être à côté, en présence. C'est être à l'écoute, dans l'ouverture du coeur, laisser la place aux silences, dans la confiance qu'ils sont tout aussi importants et nourrissants que la parole. C'est avoir pris le temps de se départir de son histoire pour être pleinement disponible à accompagner les parents dans le chemin qui leur est propre, parce qu'eux seuls savent ce qui est bon pour eux et pour leur enfant. C'est transmettre tout un paysage d'expériences sans jamais qu'elles soient écrasantes. C'est se réjouir d'un message qui annonce qu'une maman est en travail. C'est faire pleinement confiance à la capacité de chacun à être créateur. 

Pour plus d'information sur l'historique des doulas, vous pouvez visiter le site de l'association Doulas de France.

L'accompagnement à la naissance : des effets positifs prouvés

Des essais cliniques randomisés (*) sur le soutien émotionnel et physique pendant le travail ont démontré de multiples avantages

- 60%

de péridurales

- 50%

de césariennes

- 40 %

de forceps

- 30 %

d'analgésiques

- 25 %

de temps de travail

(*) The Doula Book How a Trainer Labor Companion Can Help You Have a Shorter, Easier and Healthier Birth
Second edition- by Marshall, Phyllis Klaus and John Kennell (Perseus Press, 2002)

Voir aussi le document publié par MIDIRS (the Midwives Information and Resource Service, Grande Bretagne) “Support in labor” (soutien pendant l’accouchement) qui présente les statistiques de 10 études randomisées contrôlées portant sur plus de 3000 femmes.

Et j'emprunte à Isabelle Challut, les mots de l'un de ses posts qui raisonnent tellement à mon coeur.Merci à elle pour sa simplicité , son authenticité, et sa sagesse.

 

"Entre intuition et savoirs .

La délicate posture des doulas.

Retour sur la journée réflexive avec des doulas de pays, horizons, formations diverses.

Qu’est ce qu’une doula? Que fait-elle ? Que sait-elle ? Quelle est sa formation? Pourquoi les parents en ont-ils besoin ? Pourquoi le système médical ne suffit pas à la tâche de les accompagner?

Devant l’explosion des formations , la multiplicité des services doulas proposés , je trouve important de revenir à la base , à l’essence, à la posture.

Être doula, c’est apprendre à danser entre information et écoute, entre intuition et savoirs avec souplesse.

Comment met-elle en action les savoirs appris ?

À partir de quel espace se présente-t-elle au monde : Ses convictions ? Ses savoirs ? Ses chiffres ? Ou sa qualité de présence, sa capacité d’adaptation, sa responsabilité face à ce qu’elle porte comme vécu et croyances.

Revenir en soi. Voir avec bienveillance ce qui se passe en soi, ce à quoi on réagit .

Revenir en soi. Accepter de voir ce dont on a besoin de prendre soin en soi.

Revenir en soi : explorer des moments d’intimité avec soi, de silence, de lenteur, afin de sortir de cet espace mental qui n’est pas celui qui est efficace en accompagnement .

Redescendre dans son cœur, dans sa propre intimité, dans son souffle, dans son bassin est ce qui permet d’être stable en accompagnement .

Et certains jours, on est moins stable que d’autres…et c’est ok.

Une doula n’est pas une sage-femme, pas une professionnelle de la santé, elle n’a pas de responsabilité médicale.

Son rôle n’est pas de protéger, de défendre ou de sauver.

Elle propose de créer un espace sécuritaire et intime au fil des rencontres prénatales afin de permettre aux parents de toucher à cet espace en eux qui offre solidité et confiance et une ouverture à la connaissance.

Le temps de gestation des savoirs appris fait partie du processus de devenir doula. Les savoirs ont besoin d’être portés parfois longtemps, expérimentés encore et encore avant d’être enfin intégrés. Comme un rituel qui est «gesté ».

Merci à vous tous/ toutes qui étiez présents à cette journée réflexive. Un merci particulier à Sève Rousselle et Emmanuel André qui sont venus partager avec beaucoup de cœur leur vécu de professionnel.le.s en obstétrique , sage-femme et infirmier et aussi doulas. Apprendre à se connaître pour démystifier nos postures"